Enlèvements en Afrique: une pratique courante

Ce n’est pas la première fois que des bandes armées kidnappent en Afrique un ressortissant occidental pour pouvoir ensuite réclamer une rançon en échange de sa libération. C’est arrivé une nouvelle fois mardi, et la victime était un Israélien, Ilan Degauker, qui travaillait au Nigeria pour le compte de la compagnie Solel Boneh. Il a été enlevé dans une ville située dans le sud du pays et a été relâché quelques heures plus tard par ses ravisseurs dès que la somme que ces derniers réclamaient leur a été versée. La transaction a été menée par l’intermédiaire de l’ambassade d’Israël sur place et de la police locale. Cet incident est loin d’être un cas isolé: des milliers de ressortissants étrangers sont enlevés régulièrement sur le continent africain et relâchés en échange d’une rançon et ces rapts ont souvent lieu dans la région précitée. Les hommes d’affaires israéliens qui se rendent régulièrement dans cette partie du monde sont conscients du danger. Toutefois, si ces groupes ne recherchent qu’une compensation financière, d’autres, bien plus dangereux, agissent pour des organisations terroristes et cherchent à s’en prendre à des Israéliens. Le ministère des Affaires étrangères, qui connait bien les risques, a déjà adressé l’an dernier une mise en garde aux voyageurs israéliens se rendant dans le nord et l’ouest de l’Afrique pour leur recommander de faire preuve d’une extrême vigilance. Ces précautions sont loin d’être vaines, lorsqu’on sait que la présence d’Al Qaïda dans le Maghreb est très importante. Pour exemple, le mois dernier, cinq ressortissants français ont été kidnappés au Niger. Le porte-parole de l’organisation terroriste internationale a déclaré après ce rapt « qu’aucune décision n’avait encore été prise concernant les otages » et que « la France devait bien réfléchir avant de commettre un nouvel acte stupide ». En ce qui concerne les demandes de rançon, un autre Israélien, Ehoud Avni, avait été enlevé au Nigeria en août 2008. Ses ravisseurs avaient réclamé la somme de 12 millions de dollars et il avait été rendu à sa famille après une détention qui, selon lui, s’était passée dans de bonnes conditions. Deux mois plus tard, c’est l’homme d’affaires Dror Weinstein, qui était kidnappé. Au départ, le montant de la rançon s’élevait à 500 000 dollars mais suite à l’intervention des forces de sécurité locales, les ravisseurs ont finalement accepté 30 000 dollars. Le phénomène est fréquent et on sait que d’autres enlèvements auront lieu. Mais ce que les Israéliens doivent prendre en compte, c’est la présence d’agents terroristes qui, eux, risquent de ne pas se contenter d’une rançon.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.