Expliquer Israël à l’étranger

Tout Israélien en déplacement à l’étranger devrait se considérer comme un « ambassadeur de bonne volonté » défendant les droits de son pays, si contestés à travers le monde. C’est peut-être en mobilisant les citoyens israéliens qu’on peut combler les lacunes de la Hasbarah qui ne fait pas vraiment ses preuves face à l’hostilité qui règne à l’encontre d’Israël. Le ministère de la Diaspora, conscient de ce problème extrêmement sérieux, a décidé il y a quelques mois de lancer un nouveau projet, « on explique Israël », dans le cadre duquel tout Israélien qui part à l’étranger pourra recevoir de la documentation pour l’aider dans sa tâche. Mais cela n’étant certainement pas suffisant, le ministère a décidé d’organiser également un cours pour que les futurs voyageurs puissent s’exercer sur place en simulant les discussions auxquelles ils risquent d’être confrontés lors de leur séjour en dehors d’Israël. La première leçon a été donnée ce mardi, à titre d’essai, à Efrata, dans le Goush Etsion. Le maire de la localité, Oded Revivi, a expliqué ce choix en rappelant que bon nombre d’habitants, parlant plusieurs langues, se rendaient régulièrement à l’étranger. Des affiches ont été collées dans toute la commune pour inciter la population à suivre ce cours. Dans le texte qui a été publié, il est écrit notamment: « Vous travaillez ou voyagez à l’étranger ? Venez rejoindre notre séminaire, chacun d’entre nous peut être un ambassadeur, il s’agit d’un projet expérimental à Efrata, il est bon de pouvoir œuvrer en faveur de notre pays ». Parmi les sujets abordés dans ce cours, on apprend aux « élèves » à savoir parler devant une assistance et surtout à mener une discussion. Et puis, on leur montre également comment s’exprimer lors d’une interview donnée à des médias étrangers en Israël. Le ministre de la Hasbara et de la Diaspora Youli Edelstein a salué cette nouvelle initiative en soulignant : « Nous disposons d’un véritable trésor humain, composé de personnes étant montées de différents pays et parlant plusieurs langues, et c’est pour cela que nous avons fourni les moyens nécessaires pour développer ce projet ». Et de souligner: « Nous ne leur indiquons pas ce qu’ils doivent dire, nous leur enseignons seulement comme s’exprimer ». Et de se déclarer convaincu que si un groupe de citoyens motivés et informés accomplit cette mission à l’étranger, on pourra enregistrer une nette amélioration de la Hasbarah en faveur de l’Etat d’Israël ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.