Irresponsabilité pénale : Pas de procès pour le meurtrier de Sarah Halimi

Publié le 14 Avril 2021 à 15h32 | Alors que l’ivresse alcoolique ou l’emprise de stupéfiants est une circonstance aggravante, un trouble psychiatrique provoqué par ces mêmes substances empêche tout procès
L’homme qui a tué en 2017 sa voisine juive, Sarah Halimi, ne sera pas jugé pour ce crime commis en pleine « bouffée délirante » et liée probablement à une forte consommation régulière de cannabis. La Cour de cassation, la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire qui juge le droit et non les faits, a tranché mercredi la question de son irresponsabilité pénale.
Les avocats du frère de Mme Halimi ont annoncé leur intention de saisir la Cour européenne des droits de l’Homme.
« On peut aujourd’hui fumer, sniffer, se piquer à haute dose au point de provoquer à soi-même une bouffée délirante aiguë, qui a entraîné une abolition du discernement et l’on va bénéficier d’une irresponsabilité pénale », a dénoncé Me Oudy Bloch.

Lire l’article complet sur https://fr.timesofisrael.com

Share This
199 6 Apr 14, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.