Israël-Palestine : l’Europe paralysée par ses divisions

 
Sensibles aux pressions d’Israël ou soucieux de ne pas affaiblir Mahmoud Abbas, les Vingt-Sept sont restés jusqu’ici passifs face au conflit israélo-palestinien. Réunis en urgence mardi 18 mai, ils vont, à nouveau, tenter de surmonter leurs divergences.
 
17-05-21
 
Analyse. Tout le monde se souvient, à Bruxelles, d’une déclaration de Federica Mogherini, lors de son entrée en fonctions comme haute représentante de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, en 2014. L’objectif principal de l’ex-ministre italienne des affaires étrangères était, assurait-elle, de tout faire pour contribuer à la mise en place, en l’espace de cinq ans, d’une solution à deux Etats afin de résoudre le conflit israélo-palestinien.
 
Près de sept ans plus tard, le successeur de Mme Mogherini, l’Espagnol Josep Borrell, s’en tient officiellement à cet objectif. Dans l’immédiat, il a convoqué pour mardi 18 mai une réunion extraordinaire de ses collègues ministres des affaires étrangères afin d’examiner le moyen de faire cesser les violences. Le haut représentant assure que l’Union est « activement engagée » pour favoriser cette désescalade. Il appelle à une « réaction proportionnée » d’Israël, condamne les tirs de roquettes du Hamas et demande le respect du droit humanitaire.

Lire l’article complet sur https://www.lemonde.fr

Share This
95 0 May 17, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.