Mélenchon se fait dézinguer après un message sur l’attaque de La Chapelle-Sur-Erdre

28 Mai 2021 à 21h55 | Jean-Luc Mélenchon a réagi à l’attaque de La Chapelle-Sur-Erdre, s’arrêtant sur le sort de l’assaillant, sans mentionner les victimes. Un tweet qui a fait grand bruit.
 
Vivement critiqué pour ses commentaires sur l’actualité ces dernières semaines, notamment au sujet des syndicats de police, Jean-Luc Mélenchon a de nouveau créé la polémique, ce vendredi 28 mai.
 
Commentant l’attaque au couteau d’une policière dans la région nantaise, le chef de file La France insoumise (LFI) s’est attardé sur le profil de l’agresseur, lequel souffrait de troubles mentaux. Le député en a profité pour souligner le manque de moyens des services psychiatriques et critiquer les suppressions de lits.
 
quotes Comment un malade atteint de schizophrénie a-t-il pu être abandonné sans accompagnement médical ? 31 000 lits de psychiatrie de moins en 30 ans : voilà le résultat. #LaChapelleSurErdre #Nantes — Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) May 28, 2021
 
Jean-Luc Mélenchon n’a cependant pas fait mention des victimes dans cette première réaction, alors que la policière attaquée a dû être hospitalisée pour des blessures aux jambes, et que deux autres gendarmes ont été touchés dans les échanges de tirs.
 
Avalanches de critiques
 
Le message du député n’a pas tardé à susciter l’indignation sur Twitter. Beaucoup, à l’exemple du présentateur de CNews Thomas Lequertier, ont tenu à rappeler à Jean-Luc Mélenchon que les forces de l’ordre étaient les premières victimes.
 

Comment un élu de la république peut-il autant mentir aux Français par simple récupération politique et ne pas avoir un mot pour les victimes, les forces de l’ordre ? — Thomas Lequertier (@TLequertier) May 28, 2021

 
L’essayiste Paul Melun a pour sa part fustigé un oubli indigne d’un futur présidentiable.
 

JLM n’a même pas un seul mot de compassion pour la policière municipale poignardée aujourd’hui et sa famille.

 

Sa réaction est indigne d’un homme qui veut devenir président. — Paul Melun (@PaulMelun) May 28, 2021

 
L’avocat Gilles William Goldnadel a préféré ironiser sur la «compassion indulgente» du président LFI pour les victimes, estimant qu’il devait être le premier à faire l’objet d’un «suivi psychiatrique».
 

A ce degré de compassion indulgente pour le coupable islamiste radicalisé et d’indifférence pour sa victime, policière française, je préconise effectivement un suivi psychiatrique. — G-William Goldnadel (@GWGoldnadel) May 28, 2021

Lire l’article complet sur https://fr.sputniknews.com

Share This
855 6 May 29, 2021

1 comment

  1. Laurent

    Tiens tiens , ainsi donc dès qu’il ne s’agit pas d’un attentat terroriste commis en Israel, l’objectivité reprend subitement ses droits comme par magie .!!
    Deux poids deux mesures …
    Mais non mais non ce n’est pas de l’antisémitisme …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.