Que risque l’homme qui a giflé Emmanuel Macron ?

8 Juin 2021 à 19h46 | Lors de son déplacement dans la Drôme, le président de la République a été giflé par un homme présent dans la foule. Très rapidement maîtrisé par les forces de l’ordre, il a été placé en garde à vue avec un de ses complices.
 
Alors que le président était en déplacement dans la Drôme, un homme lui a saisi l’avant-bras avant de lui donner une gifle. Immédiatement saisi par les gardes du corps, le président a été écarté et l’homme arrêté avec un de ses complices. Aux noms de Damien et Arthur, les deux jeunes sont âgés de 28-29 ans et seraient liés au mouvement des «gilets jaunes». Que risquent-ils? Frapper le président est-il une circonstance aggravante?
 
Qu’est-ce qu’une gifle? Certains crieront au crime de lèse-majesté. Apparue sous la République romaine, cette notion est transformée et atténuée en «délit d’offense» à la personne du chef de l’État et inscrit en 1881 à l’article 26 de la loi sur la liberté de la presse. Toute personne critiquant ou injuriant le président de la République dans un écrit ou dans un discours public devait débourser 45.000 euros d’amende.
 
Charles de Gaulle en a été un grand consommateur. En neuf ans, 350 personnes, principalement des écrivains et des journalistes, ont été condamnées

Lire l’article complet sur https://www.lefigaro.fr

Share This
133 4 Jun 9, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.