Le lien entre consommation de viande rouge et cancer colorectal mieux compris

22 Juin 2021 à 02h15 | En croisant pour la première fois des données épidémiologiques sur les modes de vie et des données sur l’ADN, des chercheurs de Harvard montrent qu’une alimentation très fortement carnée peut altérer le génome.
 
Depuis que le Centre international de recherche sur le cancer, une agence de l’Organisation mondiale de la santé, a classé, en 2015, la viande rouge (bœuf, porc, veau, mouton, etc.) « cancérogène probable » et la viande transformée (charcuteries, saucisses, etc.) « cancérogène avéré », le risque lié à la consommation en quantité élevée de viande rouge de développer certains cancers, en particulier le cancer colorectal, ne fait plus de doute.
 
Mais le débat reste ouvert parmi les scientifiques sur le mécanisme biologique en jeu : la viande en tant que telle est-elle la cause de ces cancers, notamment au travers du fer héminique qu’elle contient ? Les additifs nitrités, ajoutés dans les processus de transformation d’un grand nombre de charcuteries, peuvent-ils favoriser la formation de tumeurs ? Ou bien d’autres facteurs liés à la cuisson des aliments, ou au mode de vie des individus, peuvent-ils entrer en jeu ?

Lire l’article complet sur https://www.lemonde.fr

Share This
251 4 Jun 23, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.