Les confidences inédites d’un soldat de «Wagner», l’armée fantôme des guerres de Poutine

22 Juin 2021 à 19h35 | Le Figaro a recueilli, au fil d’une douzaine d’heures d’entretiens menés sur plusieurs mois, le témoignage de Marat Gabidoullin, 55 ans. Il raconte ses combats en Syrie et exprime ses rancœurs.
 
«Ne m’appelez pas mercenaire. Les mercenaires sont punis par la loi en Russie. Écrivez que je suis un ancien employé de la société militaire privée Wagner.» Marat Gabidoullin, 55 ans, a été militaire dans les troupes aéroportées russes, il a frayé avec la mafia et les «businessmen» durant les chaotiques années 1990 et a travaillé dans la sécurité. Il a fait de la prison pour meurtre, connu le chômage, croisé sur sa route le démon de l’alcool. Et puis en 2015, grâce à un contact, il a rejoint la «Compagnie» – c’est le terme qu’il emploie le plus souvent pour désigner le groupe paramilitaire que l’on retrouve depuis 2014 sur tous les fronts où la Russie veut peser. Pour lui, la perspective d’une renaissance après des années de galère. La promesse d’un bon pécule mais aussi d’une vie plus exaltante, telle qu’il l’espérait depuis longtemps.

Lire l’article complet sur https://www.lefigaro.fr

Share This
386 8 Jun 23, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.