23 ans de prison pour une Américaine qui aurait divulgué les noms d’informateurs US en Irak à des proches du Hezbollah

24 Juin 2021 | Une traductrice du Pentagone a été condamnée, mercredi 23 juin, à 23 ans de prison pour avoir divulgué les noms d’informateurs des Etats-Unis en Irak à une personne proche du Hezbollah libanais.

Mariam Thompson, 62 ans, avait conclu un accord de plaider-coupable avec la justice, et admis avoir transmis des informations classifiées à un Libanais dans l’idée qu’il les transmettrait au Hezbollah, que Washington a placé sur une liste d’organisations «terroristes».

Selon les documents judiciaires, Mariam Thompson travaillait comme interprète sur une base militaire à l’étranger quand elle a noué, en 2017, une relation sur une application vidéo avec un homme qui lui a dit être lié au Hezbollah libanais.

En décembre 2019, elle avait été affectée au service des forces spéciales américaines à Erbil, dans le nord de l’Irak, quand les Etats-Unis ont entamé des frappes contre les forces de la résistance irakienne. Celles-ci ont culminé le 3 janvier avec l’assassinat du puissant général iranien Qassem Soleimani.

Peu après, le contact de Mariam Thompson lui avait demandé des informations sur les informateurs susceptibles d’avoir aidé les Etats-Unis.

Elles avaient alors consulté les dossiers de plusieurs sources américaines et lui avait transmis les identités d’au moins huit d’entre eux, ainsi que des informations sur les tactiques des Etats-Unis.

Elle avait été arrêtée par la police fédérale le 27 février 2020.

Source Al-Manar (Hezbollah)

Share This
324 7 Jun 24, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.