«Je vais saigner la France»: un arabe armé d’un couteau interpellé dans un TER à Nice

17 Juillet 2021 à 11h48 | Un arabe de 29 ans a été interpellé et placé en garde à vue à Nice après avoir proféré des menaces tout en brandissant un couteau dans un TER, selon Actu17. Il a été hospitalisé d’office.
 
Dans la soirée du mercredi 14 juillet, les passagers d’un TER reliant Menton à Marseille ont été perturbés par un individu aux propos inquiétants, rapporte Actu17. Brandissant un couteau, il a lancé des menaces de mort, ce qui a poussé certains à descendre du train en gare de Nice pour en informer les agents de la sûreté ferroviaire.
 
«Les Français sont tous des fils de p*te, vous nous pillez depuis 25 ans, vous allez payer pour ce que vous avez fait en Syrie», aurait-il notamment lancé, ajoutant «je vais saigner la France».
 
Il a pu être immédiatement retrouvé et menotté par les forces de sécurité. La police est ensuite arrivée sur les lieux et l’a placé en garde à vue.
 
D’après le média, une lame d’environ 15 centimètres a en effet été retrouvée sur lui. Âgé de 29 ans, il était déjà connu des services de police. Une enquête a été ouverte et confiée au groupe d’appui judiciaire (GAJ) de Nice. Après prolongation de sa garde à vue, une expertise psychiatrique a été effectuée, ce qui a conduit à son hospitalisation d’office, précise Nice-Matin.
 

 
Sécurité dans les transports
 
Fin juin, un incident similaire s’était produit dans le Val-d’Oise, avec une conséquence autrement plus dramatique. Un individu armé d’un couteau, là aussi menaçant envers les voyageurs, dont des enfants, avait été abattu par deux agents de la sûreté ferroviaire. Ces derniers avaient été placés en garde à vue, puis mis en examen pour homicide volontaire.
 
La sécurité dans les transports était l’un des thèmes des élections régionales de juin, constituant l’une des compétences des régions. Ces dernières emploient 2.800 agents de la Surveillance générale (Suge), lesquels sont équipés de menottes, d’une bombe lacrymogène, d’un bâton télescopique ainsi que d’un pistolet semi-automatique. Leur port d’arme doit être renouvelé tous les cinq ans, soumis à des formations régulières.

Lire l’article complet sur https://fr.sputniknews.com

Share This
303 8 Jul 17, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.