Le Mali, avec un soutien appuyé de la Russie, dénonce un “abandon en plein vol” de la France

25 Septembre 2021 à 23h44 | Nations unies (Etats-Unis) – Le Premier ministre malien Choguel Kokalla Maïga a accusé samedi à l’ONU la France d’un “abandon en plein vol” avec sa décision de retrait du Mali de la force Barkhane, la Russie apportant un soutien explicite à sa volonté de “chercher de nouveaux partenaires”, dont des “sociétés privées russes” paramilitaires.
 
“La nouvelle situation née de la fin de Barkhane, plaçant le Mali devant le fait accompli et l’exposant à une espèce d’abandon en plein vol, nous conduit à explorer les voies et moyens pour mieux assurer la sécurité de manière autonome avec d’autres partenaires”, a expliqué Choguel Kokalla Maïga à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU, sans citer l’entreprise russe Wagner.
 
Il s’agit de “combler le vide que ne manquera pas de créer la fermeture de certaines emprises de Barkhane dans le nord du Mali”, a précisé le Premier ministre, déplorant un “manque de concertation” de Paris et une annonce “unilatérale” sans coordination tripartite avec l’ONU et le gouvernement malien.
 
“Le Mali regrette que le principe de consultation et de concertation, qui doit être la règle entre partenaires privilégiés, n’ait pas été observé en amont de la décision”, a insisté le Premier ministre malien, en réclamant aussi “une posture plus offensive” des 15.000 Casques bleus de la mission Minusma face à une menace jihadiste accrue au Sahel.

Lire l’article complet sur https://www.lexpress.fr

Share This
313 9 Sep 26, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.