Après les drones, les missiles anti-chars israéliens intéressent le Maroc

6 Octobre 2021 | La coopération militaire entre le Maroc et Israël, se précise. Après les drones-suicides de type Harop, les Forces armées royales portent un intérêt particulier pour la cinquième génération des missiles anti-chars Spike, développés par la société israélienne Rafael, indique le site Defensa.
 
Le projectile peut être tiré depuis un trépied de lancement, de véhicules blindés ou utilitaires, d’hélicoptères, de navires de guerre et même depuis des drones. Les FAR ambitionnent d’acquérir les missiles Spike-NLOS (Non Line of Sight, selon son acronyme en anglais), version de très longue portée (environ 25 km) à guidage infrarouge et pesant 70 kg.
 
Cette éventuelle commande pourrait être conclue à l’occasion de la prochaine visite au Maroc du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz. L’armée espagnole s’était déjà équipée de la première génération des missiles Spike en 2006.
 
Force est de constater que le royaume poursuit la diversification de ses fournisseurs en armêment. La Turquie et Israël, sont les grands bénéficiaires de cette politique. Le pays d’Erdogan a déjà bénéficié de la commande de 13 drones armés Bayraktar TB2, pour un montant de 626 millions de dirhams. Les Forces armées royales (FAR) envisagent également de commander des véhicules blindés Ejder Yalçin, fabriqués par la compagnie Nurol Makina et un lot d’hélicoptères T129 Atak.
 
Avec Tel-Aviv, les drones suicides Harop et les missiles Spike pourraient constituer les premières manifestations d’une coopération entre les deux pays. Une coopération militaire qui s’opère désormais au grand jour à la faveur du rétablissement des relations diplomatiques le 10 décembre 2020.

Lire l’article complet sur https://www.yabiladi.com

Share This
205 6 Oct 6, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.