Ces millions de l’UE qui alimentent les comptes du réseau Tajeddine

24 Novembre 2021 | Plus de 7,14 millions d’euros de fonds européens destinés à l’amélioration des infrastructures de la République démocratique du Congo (RDC) ont été attribués à une entreprise affiliée à Glory Group, le successeur de Congo Futur, un conglomérat, sous le coup de sanctions américaines depuis 2010 pour financement du Hezbollah, dirigé par le Libanais Ahmad Tajeddine. C’est ce que révèle l’enquête « Congo Hold-up », à laquelle « L’Orient-Le Jour » a participé.
 
Véritable arme financière dans la lutte américaine contre le terrorisme, le placement sur la liste des « ?ressortissants spécialement désignés? » (Specially Designated Nationals (SDN) de l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du département du Trésor interdit, à toute entité ressortissante ou tout résident, de faire des affaires avec la personne physique ou morale sanctionnée. Du fait de la primauté du dollar dans les échanges interbancaires, la mesure est généralement synonyme d’exclusion du système financier international.
 
Cela n’a pourtant pas empêché une entreprise liée à un conglomérat sous sanctions américaines de recevoir des millions d’euros du Fonds européen de développement (FDE) entre 2015 et 2017, selon les données révélées par l’enquête « Congo Hold-up ».
 
L’entreprise en question, la Société congolaise de construction moderne (SCCM), a reçu ces fonds européens dans le cadre d’un marché public portant sur l’amélioration de l’infrastructure judiciaire, policière et navale de la République démocratique du Congo (RDC). Sur les 7,14 millions d’euros versés à la société par le FDE, au moins 4,47 millions d’euros ont été transférés vers les comptes de la SCCM hébergés par la BGFIBank RDC – le reste allant sur d’autres comptes. Selon la SCCM, contactée par « Congo Hold-up », le montant de ces contrats financés par l’UE « atteindrait plus ou moins neuf millions d’euros ». « Il n’y a pas eu d’irrégularités », ajoute-t-elle. Or, la SCCM est une filiale de Glory Group, lequel est en réalité le successeur de Congo Futur. Ce conglomérat dirigé par le Libanais Ahmad Tajeddine, qui a été condamné en Belgique en 2008 pour fraude et blanchiment d’argent, fait l’objet de sanctions américaines depuis 2010 pour financement du Hezbollah.

Lire l’article complet sur https://www.lorientlejour.com

Share This
178 0 Nov 24, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.