Tout ce qu’il faut savoir sur le volet libanais de l’enquête « Congo Hold-up »

24 Novembre 2021 | Après une enquête de plus de six mois, coordonnée par le consortium European Investigative Collaborations (EIC) en collaboration avec plus d’une vingtaine d’ONG et de médias, dont L’Orient-Le Jour, RFI, De Standaard, NRC, Public Eye, BBC AFrique, pour exploiter les documents issus de la plus grosse fuite financière d’Afrique, l’investigation « Congo Hold-up » lève le voile sur certains des secrets les mieux gardés de la République démocratique du Congo (RDC). La fuite de plus de 3,5 millions de documents et de détails concernant des millions de transactions issues de la BGFIBank, obtenus par la Plateforme de protection des lanceurs d’alerte d’Afrique (PPLAAF) et le site d’informations français Mediapart et partagés avec leurs partenaires, révèle comment 138 millions de dollars d’argent public ont été détournés dans ce pays. Mais certaines de ces révélations ont aussi une couleur libanaise. Et pour cause, la filiale congolaise de la banque, qui appartient au clan de Joseph Kabila, l’an
 
Voilà ce que l’enquête a révélé sur Congo Futur et plus généralement sur le clan Tajeddine :
 
– Les données de la banque BGFI ont mis en lumière l’existence d’un réseau de sociétés, officiellement indépendantes de Congo Futur, mais effectivement géré par les mêmes individus. Ces entreprises ont pu prospérer avec le concours de la BGFI de 2012 à 2017. Cette dernière leur a permis d’accéder au système bancaire international.
 
– Les entreprises de ce réseau ont ainsi transféré quelque 91 millions de dollars vers des comptes aux Émirats arabes unis appartenant à Kassem Tajeddine. Cet autre membre de la fratrie, sanctionné par les États-Unis en 2009, a reconnu devant la justice américaine en 2018 avoir utilisé ces comptes pour blanchir de l’argent. Ces entreprises ont par ailleurs effectué d’importants transferts de nature suspecte entre elles, impliquant des transactions de centaines de milliers de dollars par virements uniques, ainsi que de larges dépôts en liquide, sans aucune référence à des marchandises échangées.

Lire l’article complet sur https://www.lorientlejour.com

Share This
88 2 Nov 24, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.