Une manifestation contre l’assèchement d’une rivière devient violente

26 Novembre 2021 à 20h17 | Des heurts ont opposé vendredi la police à des manifestants à Ispahan, dans le centre de l’Iran, qui ont également incendié du mobilier urbain lors d’un rassemblement contre l’assèchement d’une rivière, ont rapporté les agences Fars news et Isna.
 
Entre 300 et 500 manifestants se sont rassemblés dans le lit de la rivière Zayandeh-Roud pour protester, comme les jours passés, contre son assèchement dû notamment à la sécheresse. La police a tiré des grenades lacrymogènes sur les protestataires qui ont riposté avec des jets de pierre, brisant les vitres d’une ambulance, incendié une moto de police et du mobilier urbain, selon l’agence Fars.
 
La rivière Zayandeh-Roud, qui traverse la troisième ville du pays, est à sec depuis 2000, sauf pour quelques brèves périodes.
 
Si la sécheresse est vue comme l’une des causes de l’assèchement, les agriculteurs protestent aussi contre le détournement par les autorités de l’eau de la ville pour approvisionner la province voisine de Yazd, qui aurait accéléré ce processus.
 
Jeudi, un accord a été conclu entre les agriculteurs de la région d’Ispahan et les autorités sur la distribution de 50 millions de mètres cubes d’eau, selon l’agence Fars. D’après cette même agence, une canalisation acheminant l’eau de la province d’Ispahan vers Yazd a été détruite dans la nuit de jeudi à vendredi par un bulldozer, ainsi que trois réservoirs d’eau. En conséquence, l’eau potable dans quelques localités de la province de Yazd a été coupée.

Lire l’article complet sur https://www.lorientlejour.com

Share This
135 5 Nov 27, 2021

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.