Cohn-Bendit : Le Rougeaud Vert sombre dans l’anti-Israëlisme primaire :

Mes ennemis, je m’en charge, préservez moi de mes faux amis. » Ce vieux dicton pouvait s’appliquer il y’a quelques temps à l’opportuniste Cohn-Bendit. De faux ami, il est clairement passé dans le camp déclaré des ennemis d’un peuple juif qui croit à ses valeurs, à sa terre, et qui lutte pour les conserver en faisant face à une hostilité jamais vue depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Les loups hurlent aux portes. Cohn-Bendit fait partie de la meute.

Lire l’article complet sur parolevolee.com

Share This
208 0 Oct 24, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.