Covid-19 : touché par la vague Omicron, Israël desserre des restrictions jugées trop paralysantes

10/1/2022 | Estimant qu’il n’a plus avantage à se cloîtrer, le pays a rouvert ses frontières, assoupli les conditions d’isolement pour les cas positifs et fait évoluer sa politique de dépistage, tout en misant sur une amplification de la vaccination.
 
Avec un mois de retard sur l’Europe, la « citadelle » Israël voit déferler à son tour le variant Omicron du SARS-CoV-2 et lâche du lest. Depuis la fin décembre, le nombre de contaminations recensées chaque jour est passé de moins de 2 000 à 23 000 cas. Face à cette vague qui pourrait contaminer entre 2 millions et 4 millions d’Israéliens (sur 9,3 millions au total), selon le premier ministre, Naftali Bennett, le pays assouplit une série de restrictions jugées inutilement paralysantes. Dimanche 9 janvier, il a rouvert ses frontières.
 
Le pays n’a plus avantage à se cloîtrer, estime depuis plusieurs semaines le conseil scientifique qui assiste le gouvernement. L’aéroport international Ben-Gourion admet de nouveau les touristes venus de pays classés en décembre sur une liste rouge, dont la France et les Etats-Unis. Les voyageurs vaccinés et qui ne font pas partie d’un groupe à risque ne sont soumis qu’à un test antigénique et à vingt-quatre heures d’isolement au maximum.
 
Ce mois « d’avance » a permis à l’Etat de reconstituer ses stocks de vaccins, de se procurer un traitement du laboratoire Pfizer récemment approuvé pour les personnes à risque (Paxlovid), et d’évaluer les dégâts que le variant cause à l’étranger. Pour l’heure, il se rassure en constatant que le nombre de cas graves demeure limité : on en dénombre 221, dont la majorité ne sont pas à jour de leurs vaccins contre le Covid-19, et 59 sont sous ventilateur. Pour Nadav Davidovitch, directeur de l’école de santé publique de l’université Ben-Gourion, et membre du conseil scientifique, ce nombre pourrait cependant dépasser, dans quelques semaines, les capacités des hôpitaux, qui cumulent 3 000 lits en réanimation.

Lire l’article complet sur https://www.lemonde.fr

Share This
137 7 Jan 11, 2022

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.