La farce à la Bibliothèque nationale pourrait gâcher sa fête

12/1/2022 | La nomination douteuse de Shai Nitzan en tant que recteur et la démission de David Bloomberg en tant que président du conseil d’administration soulèvent des questions difficiles.
 
Dans moins d’un an, après les prochaines fêtes de Tichri, la Bibliothèque nationale déménagera dans son nouveau et élégant Mishkan à Kiryat HaLeum, au pied de la Knesset et à côté du Musée d’Israël. Ce sera le point culminant d’un processus de renouvellement que l’institution a traversé pendant une décennie – physiquement et au niveau des programmes. Le déménagement a été considéré comme un déménagement historique, le plus important depuis la création de la bibliothèque en 1892.
 
Actuellement, la célébration est dans le doute. De plus, cela pourrait devenir une farce. Avec la nomination douteuse de Shai Nitzan comme recteur de la bibliothèque – après un processus encore plus douteux, car la nécessité du nouveau poste n’est pas claire – et avec la démission de David Bloomberg cette semaine à la tête du conseil d’administration de l’institution, l’ombre de la Bibliothèque nationale ces derniers temps mois peut s’avérer être une arme à double tranchant.
 
La Bibliothèque nationale est un trésor d’État et national, et il y a une loi à ce sujet – une affaire plutôt rare. Il se nourrit de beaucoup d’argent public. Ce n’est pas une affaire privée, ni une affaire du seul État d’Israël ; La bibliothèque rassemble d’importantes collections concernant l’histoire du peuple juif et est sans aucun doute l’une des seules institutions culturelles en Israël dont le rôle dépasse largement les frontières de l’État.
Source: IsraëlHayom – Traduit de l’hebreu

Lire l’article complet sur https://www.israelhayom.co.il

Share This
167 1 Jan 13, 2022

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.