130 millions pour Lod

Le gouvernement a fermement l’intention d’améliorer le niveau de la sécurité de la ville de Lod, après la vague d’assassinats qui a secoué cette localité, qui est caractérisée par une forte présence de la minorité principale qui vit sur le sol israélien en y jouissant des pleins droits. Un investissement spécial de 130 millions de shekels devrait améliorer le niveau de la ville. Les secteurs concernés par cette décision vont de la sécurité aux installations sportives, en passant par l’habitat, les affaires sociales ou encore le bienêtre. Le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, doit présenter dimanche le projet au gouvernement pour qu’il donne son accord. La violence extrême pourrait être réfrénée, selon les responsables de ce projet, si la ville connaissait un nouvel essor économique et culturel. «Nous ne pouvons pas continuer à laisser cette ville sombrer», a déclaré Netanyahou. «Nous ferons tout ce que nous sommes en mesure de réaliser pour que la ville attire encore plus d’habitants, de jeunes foyers et de touristes… Lod ne sera pas le far ouest. » Le pari du Premier ministre consiste à considérer qu’une amélioration des conditions de vie et de l’économie en général devrait faire de Lod une ville calme. Bien entendu, ces mesures encourageantes pour la population globale de ce secteur seront accompagnées d’un vaste programme contre la délinquance. Il s’agit principalement de confisquer l’arsenal illégalement détenu par certains habitants. Rien que pour rendre efficace cette décision, dix millions de shekels seront débloqués jusqu’en fin 2011. L’activité policière devra être bien plus effective. Un système de caméras couvrira les différentes zones de la ville. Elles seront liées à un centre de surveillance et de commande. En outre, trente millions de shekels seront engagés pour moderniser le centre-ville ainsi que d’autres quartiers ; de nouveaux immeubles seront construits pour rajeunir la population, et la loi sera respectée en ce qui concerne toutes sortes de travaux illégaux qui rendent la ville peu sûre, en encombrant les terrains publics désignés comme tels par le cadastre. Le contrôle et l’application de la règlementation au sujet de la construction illégale devront coûter à eux seuls douze millions de shekels. Pour finir, soixante millions de shekels seront investis dans les transports publics, dans les projets de circulation et de sécurité routière en ville. Trois millions de shekels seront destinés à des projets éducatifs parascolaires à l’intention des arabophones.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.