Washington hausse brutalement le ton à l’égard de Damas

Bien qu’annoncée par les signaux de Jeffrey Feltman, l’escalade de ton de Washington à l’égard de Damas n’en a pas moins été brutale hier, le premier accusant le second de « mépriser » la souveraineté du Liban, avant de s’en prendre aussi au Hezbollah. L’ONU, par la voix de Terjé Roed-Larsen, qualifiait, de son côté, la situation au Liban d’« hyperdangereuse » du fait des armes miliciennes.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.