Hausse du salaire moyen

Le Bureau central des statistiques vient de publier les résultats de ses recherches concernant les fluctuations salariales. Sans tenir compte d’aucun autre facteur, les salaires ont augmenté en une quinzaine de mois, à compter d’août de l’an dernier, de 4.2%. La moyenne des salaires mensuels, tous secteurs confondus, est donc de 8519 shekels. En déduisant de ce taux l’inflation et l’augmentation des produits de consommation, elle se réajuste à 2.2%. Le nombre de postes pour salariés est passé à 2.908 millions, ce qui représente, toujours en comparaison du mois d’août 2009, une augmentation de 3.4%. En se limitant au mouvement observé depuis octobre, elle est de 0.17%. Parmi les secteurs qui jouissent d’un salaire largement au-dessus du salaire minimum, on trouve les employés de la Compagnie d’électricité, qui touchent, en considérant la moyenne de l’ensemble de leurs salaires, à peu près six fois le salaire de base, avec 23273 shekels. Suivent les salariés du secteur de la finance, avec 14035 shekels par mois ; puis la gestion publique, avec 13211 shekels. Pour l’agriculture, le salaire est de 5666 shekels en moyenne, et pour le secteur de l’éducation, 6467. Les salaires les plus bas ont été touchés par les employés des services de restauration et d’hôtellerie, avec un salaire de 4102 shekels, soit près de 300 shekels de plus que le salaire minimum autorisé. En revanche, la situation des personnes âgées ne semble toujours pas devoir s’améliorer. Le syndicat des retraités a mené sa propre enquête. Malgré les promesses de faire passer l’allocation vieillesse à 2400 shekels par mois, il y a deux ans, le montant des aides attribuées par l’Etat aux personnes âgées reste l’un des plus bas auprès des membres de l’OCDE, organisme auquel Israël a récemment adhéré. Les retraités protestent: «Le ministre des Finances a distribué aux riches des allègements d’impôts de 46 milliards de shekels, alors qu’ils auraient pu s’en servir pour résoudre notre problème.» Ils ont l’intention de manifester pendant la prochaine visite du délégué de l’OCDE. Le montant des allocations, selon l’enquête précitée, n’atteindrait que le tiers de celles accordées aux retraités dans les pays les plus riches de l’OCDE. En revanche, ces données ne tiennent pas compte du coût de la vie qui est relativement plus bas en Israël. Mais en considérant le PIB, les aides attribuées à cette tranche de la population atteignent les 2.7% de ce dernier, alors qu’elles sont en moyenne de 6.5% en Europe. En outre, le pourcentage de personnes âgées dans les pays les plus riches est plus élevé qu’en Israël. En tout état de cause, la charte du Likoud, avant les dernières élections, prévoyait d’augmenter les indemnités et de les fixer à 2400 shekels par mois, mais les tractations parlementaires en ce sens ne semblent pas devoir aboutir dans un proche avenir.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.