Mme Priel proteste

L’affaire de l’emploi d’une femme de ménage dans l’illégalité dans le foyer du ministre de la Défense n’est pas encore close. Elle attend encore l’avis du conseiller juridique du gouvernement, Yéhouda Weinstein, qui a parlé d’une possibilité d’émettre des chefs d’accusation. Nili Priel, l’épouse du ministre concerné, a remis sa réponse à la Cour suprême en fin de semaine. Elle a émis cependant quelques critiques: «Nous avons vérifié les cas précédents qui s’apparentent au mien, et, quand des journalistes, des membres du gouvernement, ou de simples citoyens ont été inquiétés pour des affaires semblables, celles-ci ont toujours donné suite à une procédure qui s’est soldée par une amende. Il n’y a jamais eu de mise en accusation.»

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.