Les expulsés écrivent à Netanyahou

Les Juifs chassés de leurs maisons dans le Goush Katif en 2005 entrent dans le débat sur la reconduction du gel de la construction. Les dirigeants des anciennes localités détruites du Goush et du Nord de la Samarie ont écrit ensemble une lettre au Premier ministre lui demandant « de ne pas réitérer les erreurs du passé ». La lettre est titrée:« Les maisons juives ne sont pas un jeu de cartes » et elle a été envoyée également aux ministres du gouvernement. Ils y expriment « leur profond malaise face aux intentions du Premier ministre de se diriger vers une nouvelle interruption de la construction juive ». « Nous avons ressenti dans notre chair les falsifications de la vérité qui ont précédé et accompagné le désengagement, et qui invoquaient les soi-disant ‘intérêts nationaux’», écrivent-ils encore, « et nous entendons aujourd’hui avec effroi les mêmes mélodies ». Ceux qui ont été sacrifiés au nom d’une paix qui n’est jamais venue, tentent aujourd’hui de rappeler au Premier ministre « que la politique de concessions et de reculs n’est non seulement pas morale, mais qu’elle n’a absolument rien rapporté à Israël sur le plan international ». Et ils dressent le triste constat suivant : « Le lourd prix payé par la société israélienne du retrait du Goush Katif ainsi que du gel de cette année, est encore palpable sur le terrain : des centaines de familles juives n’ont pas encore réussi à trouver un nouveau logement digne de ce nom, et sur le plan national, la politique de concessions et de gestes de ‘bonne volonté’ n’a fait qu’aiguiser l’appétit de nos ennemis et a développé le terrorisme du Hamas, qui aujourd’hui règne sur les sites de nos anciens villages et menace les localités de la bordure, jusqu’à Ashkelon ! ». Et la lettre conclut : « Aucune solution politique ne sortira du fait d’un gel supplémentaire. Il faut sortir de notre lexique toute notion de destruction ou d’abandon de ce que nous avons nous-mêmes construit, et ne pas reproduire les erreurs du passé en nous aplatissant devant nos ennemis. Nous pensions qu’en vous élisant, Monsieur Netanyahou, nous tournions la page de cette conception erronée selon laquelle les reculs nous amèneront la sécurité. Une telle attitude ne fait que nous rabaisser davantage et nuit à nos intérêts nationaux. Prenez exemple sur certains de vos prédécesseurs qui surent tenir tête aux Américains et qui ont renforcé l’Etat d’Israël. Ce n’est que lorsque nous sommes fidèles à nos valeurs et à notre vérité profonde que nous pourrons résister à toutes les pressions de l’extérieur, et devenir un vrai Etat juif ! »

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

1 comment

  1. Akerman Michel Netanya

    Les anciens habitants du Goush Katif et Nord Samarie sont particulièrement bien placés pour critiquer les choix de Netanyahou. La protection des villages Juifs coutait trop chers affirmaient les politicards favorables aux expulsions. Combien coûte aujourd’hui la protection des villes et villages autour de la bande de Gaza ?
    Nous aurons le calme autour de Gaza osaient dire d’autres lâcheurs.
    Plus de 8000 obus de mortiers et kassams nous ont été balancés en 5 ans !C’est un pas vers la paix braillaient d’autres défaitistes, et aujourd’hui nous avons quoi sinon le Hamas, le Hezbollah et bientôt des terroristes du Fatah armés et entrainés par les Américains en Judée et Samarie ?
    Et pendant ce temps les expulsés attendent maisons et travail depuis près de 6 ans.
    Merci à Kadima, Avoda (qui est au gouvernement !), au Shass qui se moque des Juifs (religieux majoritairement) de Judée et Samarie, et au Likoud qui les imite…
    Shabbat Shalom.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.