ENQUÊTE – Les missions secrètes de l’agent Villepin

Dans les monceaux d’archives de l’affaire Clearstream, ce n’était qu’un papier sans importance. Dans l’inextricable puzzle de l’enquête sur l’attentat de Karachi, c’est une pièce en forme d’indice. Extrait des fameuses notes du général Rondot, le document exhumé par Le Point atteste que le 23 mai 2002, soit deux semaines après l’attaque meurtrière contre les employés du groupe français DCN au Pakistan, Dominique de Villepin avait plusieurs longueurs d’avance sur la justice dans la recherche du mobile des terroristes.

Lire l’article complet sur Le Point

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.