Manifestation contre le gel

La menace d’un nouveau gel qui pèse sur les localités juives de Judée-Samarie a incité plus de 4 000 personnes, dont de nombreux lycéens, à sortir dimanche matin dans les rues de Jérusalem pour exprimer leur colère devant les bureaux du Premier ministre. Netanyahou n’a pas encore pris officiellement de décision mais il semble déjà évident qu’il cédera une nouvelle fois aux pressions américaines et acceptera de faire cesser les travaux sur tous les chantiers pendant trois mois supplémentaires. Il s’agit du rassemblement le plus important depuis les grandes manifestations qui ont précédé l’expulsion des familles juives du Goush Katif et la destruction de toutes les localités de la région. Parmi les slogans qu’on pouvait lire sur les banderoles : « Nous ne donnerons pas cette terre » et « le peuple éternel ne craint pas la longueur du chemin ». Le président du conseil de Judée-Samarie, Dany Dayan, a annoncé la création d’une cellule de crise commune à tous les groupes représentant les localités juives qui s’installera devant les bureaux du Premier ministre tant que celui-ci ne renoncerait pas à ce nouveau gel. Les manifestants ont été rejoints, dimanche matin, par le ministre Ouzi Landau, du parti Israel Beiteinou, qui a quitté un moment la réunion hebdomadaire du gouvernement pour leur prêter main forte et approuver leur mouvement. Dans le discours qu’il a prononcé devant la foule, il a notamment déclaré que « l’administration américaine, qui était pourtant une alliée d’Israël, commettait une faute grave ». Et de préciser : « Celui qui prétend se préoccuper de la sécurité d’Israël et exige en même temps un retour aux lignes de cessez-le-feu de 1967, demande en fait qu’Israël revienne aux frontières qu’Abba Eban (ancien ministre des Affaires étrangères et fin diplomate aujourd’hui disparu) avait lui-même appelé « les frontières d’Auschwitz ». Landau s’est montré très critique à l’égard du Premier ministre et de son gouvernement (dont il fait partie), leur reprochant leur manque de rigueur politique. Il a estimé qu’ils renonçaient ainsi aux principes juifs et sionistes qui les avaient guidés jusqu’à présent et à leurs droits sur la terre d’Israël.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.