«Le retrait de Ghajar est une ruse»

Après des années d’insistance de la part de l’Onu envers Israël, concernant le tracé de sa frontière avec le Liban, cette polémique datant du retrait unilatéral ordonné par Ehoud Barak en 2000, Netanyahou a fini par annoncer qu’Israël allait remettre le contrôle du nord de la localité de Ghajar à la Finul. Le Premier ministre a en effet rencontré le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, lors de son dernier voyage officiel aux Etats-Unis, et il lui a fait part de la décision de son gouvernement de se conformer à cet alinéa de la résolution 1701 de l’organisation internationale. L’organisation terroriste du Hezbollah, qui avait agressé Israël et provoqué la Seconde guerre du Liban, en pilonnant son territoire jusqu’à Haïfa, s’est montrée mécontente de cette démarche. Un parlementaire libanais, Raad, qui représente les terroristes a déclaré: «Il s’agit d’une décision prise en collaboration entre l’Onu et le Conseil de sécurité pour faire croire qu’Israël respecte les décisions de l’organisation.» La résolution onusienne prévoit en effet la démilitarisation du Sud-Liban par le Hezbollah, aussi bien au niveau de ses forces armées que de l’arsenal entreposé.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.