Netanyahou: du nouveau sur le gel?

Au cours d’une session spéciale organisée entre les députés du Likoud, dimanche après-midi, le Premier ministre leur a promis de ne pas soumettre la question d’un nouveau décret d’interdiction de construire au cabinet ministériel, dans le cas où les Américains s’abstiendraient de remettre à Israël le document écrit consignant les accords qu’il aurait obtenu oralement lors de ses différentes réunions avec la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, et avec le vice-président américain Joe Biden, lors de son dernier voyage aux Etats-Unis. En outre, il a démenti, au cours de cette même réunion, qui s’est tenue dimanche, qu’il se serait engagé à achever les tractations concernant le tracé des frontières dans les quatre-vingt-dix jours, à compter de la reprise des pourparlers: «Il n’y aura pas de discussions séparées sur les frontières, mais des conférences concernant un ensemble de sujets essentiels. Nous avons l’intention de nous engager dans des pourparlers sérieux à propos de tous ces sujets». Le chef de la coalition, Zéev Elkin, a déclaré au micro de la chaîne de Tsahal, après avoir pris part à la réunion ci-dessus: «J’ai compris que le Premier ministre est inflexible en ce qui concerne des questions qui sont pour lui fondamentales, et qui sont suffisamment importantes pour justifier une telle démarche (le gel ndlr). Il est clair qu’un terrain d’entente sera difficilement envisageable. Je n’ai pas entendu qu’il soit certain que les Américains allaient remettre un document contenant intégralement tous les thèmes sur lesquels le Premier ministre et l’Administration américaine se sont mis d’accord, de sorte qu’il lui soit possible de soumettre au cabinet une demande de gel de la construction.» De son côté, le chef du Fatah et de l’AP, Mahmoud Abbas, a déclaré, de passage en Egypte, qu’aucune demande de reprise des pourparlers n’avait été présentée par les Américains. De plus, il insiste pour que l’interdiction de construire imposée aux Juifs s’applique également aux terrains libérés lors de la guerre des Six Jours à Jérusalem. Une conférence de presse s’est tenue en présence d’Abbas et du président Egyptien, qui se sont entretenus au préalable. Plus tôt dans la journée de dimanche, le Premier ministre a fait savoir que le point le plus noir du prochain gel consisterait en l’arrêt des travaux déjà entamés, alors que le précédent décret ne concernait pas les bâtiments dont les fondations avaient déjà été placées. Entretemps, il doit s’entretenir dimanche soir avec la présidente de l’opposition, Tzipi Livni, pour lui remettre le compte-rendu des affaires politiques et sécuritaires courantes. D’autre part, celle-ci a l’intention d’exiger que son parti obtienne la présidence de la Commission sur les Finances en échange de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset. Au cours d’une session spéciale organisée entre les députés du Likoud, dimanche après-midi, le Premier ministre leur a promis de ne pas soumettre la question d’un nouveau décret d’interdiction de construire au cabinet ministériel, dans le cas où les Américains s’abstiendraient de remettre à Israël le document écrit consignant les accords qu’il aurait obtenu oralement lors de ses différentes réunions avec la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, et avec le vice-président américain Joe Biden, lors de son dernier voyage aux Etats-Unis. En outre, il a démenti, au cours de cette même réunion, qui s’est tenue dimanche, qu’il se serait engagé à achever les tractations concernant le tracé des frontières dans les quatre-vingt-dix jours, à compter de la reprise des pourparlers: «Il n’y aura pas de discussions séparées sur les frontières, mais des conférences concernant un ensemble de sujets essentiels. Nous avons l’intention de nous engager dans des pourparlers sérieux à propos de tous ces sujets». Le chef de la coalition, Zéev Elkin, a déclaré au micro de la chaîne de Tsahal, après avoir pris part à la réunion ci-dessus: «J’ai compris que le Premier ministre est inflexible en ce qui concerne des questions qui sont pour lui fondamentales, et qui sont suffisamment importantes pour justifier une telle démarche (le gel ndlr). Il est clair qu’un terrain d’entente sera difficilement envisageable. Je n’ai pas entendu qu’il soit certain que les Américains allaient remettre un document contenant intégralement tous les thèmes sur lesquels le Premier ministre et l’Administration américaine se sont mis d’accord, de sorte qu’il lui soit possible de soumettre au cabinet une demande de gel de la construction.» De son côté, le chef du Fatah et de l’AP, Mahmoud Abbas, a déclaré, de passage en Egypte, qu’aucune demande de reprise des pourparlers n’avait été présentée par les Américains. De plus, il insiste pour que l’interdiction de construire imposée aux Juifs s’applique également aux terrains libérés lors de la guerre des Six Jours à Jérusalem. Une conférence de presse s’est tenue en présence d’Abbas et du président Egyptien, qui se sont entretenus au préalable. Plus tôt dans la journée de dimanche, le Premier ministre a fait savoir que le point le plus noir du prochain gel consisterait en l’arrêt des travaux déjà entamés, alors que le précédent décret ne concernait pas les bâtiments dont les fondations avaient déjà été placées. Entretemps, il doit s’entretenir dimanche soir avec la présidente de l’opposition, Tzipi Livni, pour lui remettre le compte-rendu des affaires politiques et sécuritaires courantes. D’autre part, celle-ci a l’intention d’exiger que son parti obtienne la présidence de la Commission sur les Finances en échange de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

1 comment

  1. Akerman Michel Netanya

    Combien de temps le Bibi va attendre la réponse américaine qui ne viendra pas ? Trois mois ? Plus ?
    Apparemment le Likoud nouveau (c’est à dire proche d’Avoda et Kadima (les traitres qu’il espère avoir dans son gouvernement)) attend lui aussi gentiment.
    N’est pas nous prendre pour des veaux comme se plaisait de Gaulle à qualifier ainsi les Français ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.