L’Irlande sauvée in extremis, le Portugal et l’Espagne à leur tour sur la sellette

L’objectif est d’éviter que les inquiétudes sur la dette irlandaise ne se portent ensuite sur d’autres pays confrontés à d’importants déficits budgétaires, tels que l’Espagne et le Portugal, au risque de déclencher une crise de toute la zone euro. Les deux pays de la péninsule ibérique démentent vivement avoir besoin d’une quelconque aide.

Lire l’article complet sur latribune.fr

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.