Fin de la bulle immobilière?

L’Administration des entrées de l’Etat vient de publier un rapport selon lequel moins de 23 000 appartements ont été vendus en Israël pendant le troisième trimestre de l’année 2010. Il s’agit des chiffres les plus bas depuis 2006. Le ministère du Logement a réagi mardi aux données établies par ce rapport: «Ces résultats sont encourageants, constate un communiqué publié par le ministère. Ces chiffres prouvent que les démarches entreprises et les efforts investis par le ministère de la Construction et du logement, ainsi que par l’Autorité du cadastre, donnent des résultats. Le processus consistant à proposer massivement des terrains disponibles et immédiatement constructibles et qui a été lancé voici un an va se poursuivre. Nous considérons que nous avons en face de nous l’un des facteurs primordiaux permettant de réajuster l’offre sur la demande. Cette démarche finit par stopper la flambée des prix, comme le confirment les chiffres du ministère les Finances. Cependant, les prix restent encore bien trop élevés, et il faut élargir l’effort consistant à libérer un nombre de plus en plus important de terrains. D’autres mesures doivent être prises, et elles concernent principalement les divers impôts qui entrent en ligne de compte. Nous en avons parlé au ministère des Finances. Quant au démarrage de toutes les mesures qui ont été prises par les autorités compétentes, il date de septembre 2009. Le but de l’opération est de permettre à nouveau aux Israéliens de faire l’acquisition d’un logement pour un prix raisonnable, après dix ans d’enlisement des démarches bureaucratiques de planification et de recensement des terrains constructibles. La conséquence directe de ce mauvais fonctionnement a été le manque de débuts de chantiers. Nous voulons venir en aide aux jeunes couples pour qu’ils puissent s’installer convenablement. L’année 2010 devrait se terminer avec 36 000 démarrages de chantiers, ce qui est nettement plus important que la moyenne de ces dernières années.» Mais l’Union des entrepreneurs contredit ces chiffres, et soutient qu’il n’y a pas eu de baisse du nombre des ventes d’appartements: «Si nous nous basons sur les chiffres publiés par le Bureau central des statistiques, 5041 appartements neufs ont été vendus (aussi bien dans le marché privé que public) contre 5156 l’an dernier. De plus, il n’ya pas eu de différence dans le nombre de contrats même en comparaison du deuxième trimestre cette année, avec 5088 appartements neufs vendus. D’autre part, la baisse enregistrée au mois de septembre est naturelle, en raison des fêtes. Mais dès octobre et novembre, le nombre de ventes est remonté de 80% dans le secteur public pour la vente d’appartements neufs, qui s’est élevé à 363 en octobre.» Le président de l’Union des entrepreneurs, Nissim Boublil, s’est emporté contre le ministère: «Il serait temps que le ministère des Finances cesse de refroidir le marché par des paroles vaines et sans rien réaliser de concret. Le ministère produit des grands titres qui s’avèrent inexacts dès que les chiffres du Bureau central des statistiques ou de l’expert évaluateur du gouvernement sont publiés.» Le ministère a réagi à ces propos: «Les chiffres publiés par le ministère des Finances sont véridiques et sont conformes aux déclarations des entrepreneurs et de l’impôt sur le revenu. Si les entrepreneurs se mettent à prétendre que le nombre de transactions est plus important que celui que nous publions, la seule explication plausible est qu’ils ne déclarent pas tout ce qu’ils gagnent à l’autorité de l’impôt sur le revenu. Mais nous sommes certains que tel n’est pas le cas.»

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.