STUXNET, IRAN. La thèse du sabotage, opportunément relancée, apporte de l’oxygène à la diplomatie.

“Le Monde” daté du dimanche 28 et lundi 29 novembre 2010, titre en une sur “les mystérieuses “pannes” dans le nucléaire iranien et s’interroge sur un éventuel sabotage. Le quotidien s’appuie sur un rapport des inspecteurs de l’AIEA indiquant un arrêt de l’alimentation de la moitié des 8400 centrifugeuses de Natanz qui produisent l’uranium enrichi. Si les autorités iraniennes nient pour leur part toute difficulté, “Le Monde” parle d’une relance des spéculations sur l’éventualité d’un sabotage informatique par le virus (sic) Stuxnet.

Lire l’article complet sur nanojv.wordpress.com

Share This
374 0 Nov 28, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.