Métro léger: la France se retire

Le consortium français des services liés aux infrastructures et à l’environnement, et qui compte plus de 83000 collaborateurs dans 28 pays, a fait part de sa décision de se retirer du projet de l’installation du tramway de Jérusalem, dont de nombreux tronçons ont subi avec succès des tests et sont désormais prêts à l’emploi. Pour la société israélienne des transports, Dan, la décision de la société française est la conséquence de pressions internationales exercées pour des motifs antisionistes. «Les travaux ont souvent été ralentis au fur et à mesure de l’avance du projet. Veolia avait déjà à plusieurs reprises fait part de son intention de renoncer à sa participation. A un moment donné, en 2009, Veolia a été soumise à une forte pression de la part d’organisations pro arabes et anti-israéliennes, qui ont exigé qu’elle abandonne le projet de Jérusalem. En raison de procès en cours contre elle, la société a décidé d’interrompre son partenariat», a déclaré le porte-parole de la société Dan, Eithan Fixman. Dans un premier temps, Veolia avait l’intention de céder 5% de ses parts à la société Dan, mais par la suite, elle a changé d’avis et les a vendues à son concurrent. Dan a entamé une procédure judicaire contre Veolia. Yonni Isaac, représentant de Veolia en Israël, a répondu: «Les décisions de la société sont fondées uniquement sur des motifs économiques et absolument pas politiques.» Les responsables du Fatah ont exercé des pressions contre la société française en se plaignant auprès d’organisations pro-arabes et internationales en soutenant: «Le but du projet est de relier les « colonies » à Jérusalem-Ouest. Ils se servent de nos terres, d’une terre « palestinienne ». Le tram est illégal et les « colonies » sont illégales » Mahmoud Abbas avait de plus porté plainte auprès des tribunaux en France contre Veolia et contre Alstom, partenaires dans le cadre du projet, pour essayer de les contraindre à suspendre leur participation. Le tribunal avait répondu qu’il était de son ressort de traiter de cette affaire, mais n’avait pas encore fixé la première séance de la procédure.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.