Un étrange alibi

Wissam al Hassan était le chef de la sécurité de Rafic Hariri lorsque le premier ministre a été tué.

Dans la tradition des chefs du renseignement du Moyen-Orient, le colonel Hassan est un personnage énigmatique, redouté même dans son propre pays.

Il avait attiré l’attention de l’ONU dès le début, et pour deux raisons : il était rapidement devenu le principal point de contact entre l’enquête et les FSI; et il était responsable de la sécurité de Hariri au moment de l’assassinat.

Lire l’article complet sur Radio Canada

Share This
444 0 Nov 29, 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.