Premières déclarations du futur patron du Mossad

Il fut un temps où le nom du directeur du Mossad restait secret tant qu’il occupait le poste. Depuis les accords d’Oslo, ces mesures de précaution ne sont plus appliquées et le patron de cette agence de renseignements israélienne agit au grand jour, bravant les dangers éventuels pouvant provenir des ennemis d’Israël. Parmi les grands changements survenus récemment à la tête des grandes institutions chargées de la sécurité d’Israël, on peut citer la désignation de Tamir Pardo, qui va désormais diriger le Mossad, service qui joue un rôle extrêmement important dans le pays et à l’étranger. Alors que nous sommes au lendemain de sa nomination, il a fait part aux médias de sa profonde émotion. S’exprimant pour la première fois devant des journalistes, Pardo a déclaré qu’il avait l’impression d’être entré dans une « grande pointure » et a annoncé qu’il ne comptait pas, pour le moment du moins, opérer de grands changements structurels, attendant avant tout la confirmation officielle de sa prise de fonctions. Pardo a ajouté qu’il appréciait tout particulièrement le fait que l’Etat et le Premier ministre lui accordent leur confiance en en le plaçant à la tête de cette prestigieuse agence de renseignements. Précisons encore qu’il succédera à Méir Dagan dès que sa nomination obtiendra l’aval de la commission Tirkel. Le future patron du Mossad, titulaire d’un diplôme d’histoire et de science politique de l’université de Tel Aviv, a servi dans les unités de l’état-major en tant qu’officier des communications. Au cours de ses trente années de carrière au sein de l’armée, il a eu l’occasion de remplir des fonctions diverses. En 1988, il a commencé à diriger divers départements et en 1998, il a été nommé à la tête de la section opérationnelle du Mossad et a conservé ce poste pendant quatre ans. Pardo a eu droit un peu plus tôt aux appréciations du ministre de la Défense qui a salué sa nomination au cours d’une tournée dans les locaux de l’Industrie militaire de Ramat Hasharon. Ehoud Barak a déclaré que Tamir Pardo était un officier de valeur doté d’une riche expérience dans le domaine opérationnel. Il a ajouté qu’il s’agissait d’un homme compétent, responsable et capable de bien évaluer la situation.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.