Dix ans de prison infligés à un terroriste de Gaza

Un Palestinien de Gaza, Saïd Mahsan, 29 ans, reconnu coupable d’avoir participé en 2006 à une tentative d’enlèvement d’un soldat israélien, vient d’être condamné par le tribunal de district de Beershéva à dix ans de réclusion. A l’époque, le prévenu avait pris contact avec des terroristes d’une organisation du nom de « brigades du Martyr (Shahid) » en vue du kidnapping d’un combattant de Tsahal positionné sur la barrière de sécurité du centre de la bande de Gaza. L’accusé comptait ensuite proposer un « échange » à Israël en réclamant la libération du frère d’un de ses complices, Akram Salama Saïd, détenu dans une prison israélienne. Dans le jugement, il est précisé que Mahsan avait pris part à des entraînements divers, apprenant notamment le maniement des armes, sous la conduite d’un chef des « brigades du Shahid » et aurait également rejoint les rangs du groupe terroriste. Pour accomplir son forfait, Mahsan avait recueilli des informations sur les manœuvres de Tsahal dans le secteur et la veille de « l’opération », il s’était muni d’un produit qui devait endormir sa victime. Il avait en outre été chargé de se procurer des menottes au cas où il parviendrait à capturer deux soldats. Le jour fixé, les trois terroristes sont partis accomplir leur besogne et ont tout d’abord suivi les mouvements de l’armée israélienne à partir d’un poste d’observation avant de passer à l’attaque. Mais au dernier moment, Mahsan serait revenu sur ses pas en expliquant à ses acolytes que les déplacements des soldats israéliens ne lui permettaient pas d’exécuter les ordres. Ces derniers n’ont pas apprécié de revirement, le traitant de menteur et de peureux, et ont exigé le remboursement des armes. Par la suite, il a été arrêté par les forces de sécurité. Dans son verdict, la juge qui a condamné le prévenu a souligné que ce n’était pas le regret qui l’avait incité à renoncer à cet enlèvement mais seulement la présence de nombreux effectifs militaires dans la zone choisie. « Si le détenu avait pu réaliser son plan diabolique, il aurait eu des conséquences dramatiques, comme lors de l’enlèvement de Guilad Shalit », a-t-elle souligné. Mahsan a été condamné pour avoir établi des contacts avec un agent étranger, avoir noué des liens en vue de commettre un crime, avoir suivi des entraînements armés interdits, avoir adhéré à une organisation terroriste et pour avoir communiqué des renseignements à l’ennemi avec l’intention de porter atteinte à la sécurité de l’Etat. Comme autres charges retenues contre lui, on peut citer encore le port d’armes illicite et la tentative d’enlèvement pour perpétrer ensuite un meurtre ou faire du chantage.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.