Pourquoi Wikileaks va amplifier le secret diplomatique et nuire aux gouvernements démocratiques

Je suis sûre que le peuple russe sera choqué ““ choqué! – en découvrant que les diplomates américains pensent que le Président russe, Dimitri Medvedev, «joue le Robin d’un Poutine Batman». Les Italiens seront tout autant horrifiés d’apprendre que leur Premier Ministre, Silvio Berlusconi, est vu comme «irresponsable, imbu de lui même et inefficace en tant que dirigeant européen», de même que les Français tomberont de haut en prenant connaissance du caractère «susceptible et autoritaire» du Président Nicolas Sarkozy. Les Afghans, eux, seront scandalisés de lire que leur Président, Hamid Karzaï, a été décrit comme un «homme extrêmement faible qui ne prête pas l’oreille aux faits.» Et quiconque parcourra les correspondances diplomatiques semi-secrètes publiées par WikiLeaks cette semaine en trouvera d’autres du même acabit. Le Président zimbabwéen Robert Mugabe est un «vieux fou». Le Lybien Mouammar Kadhafi voyage toujours accompagné d’une «voluptueuse blonde» qu’il présente comme son «infirmière personnelle ukrainienne». Dans les jours qui viennent, il y aura beaucoup de choses à dire sur les détails spécifiques de ces documents depuis peu publics. Mais avant d’en parler, ne perdons pas de vue leur intérêt principal: avant tout, cette fuite représente une mine d’or de tout ce que des gens ont l’habitude de dire officieusement et jamais officiellement. Et ““

Lire l’article complet sur slate.fr

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.