Réseau terroriste: arrestation d’un Arabe de Faradiss

Un acte d’accusation particulièrement accablant a été déposé mercredi matin au tribunal de district de Haïfa contre un habitant de la localité arabe de Faradiss, située dans la même région, soupçonné d’avoir tenté de monter un réseau terroriste composé d’Arabes israéliens. Le prévenu, Islam Amin Mar’i, 26 ans, a essayé de recruter des hommes pour le Hamas et de recueillir des informations pour la réalisation d’attentats sur le territoire israélien. Il aurait été séduit par « l’idéologie » de l’organisation terroriste lorsqu’il faisait ses études à l’université islamique de Hébron. Mar’i a été arrêté le mois dernier grâce à une opération menée de concert par le Shabak” target=”_blank” class=”external external_icon” rel=”nofollow”>Shin Bet et la police nationale israélienne. Il est soupçonné notamment de contact avec un agent étranger, d’aide à l’ennemi en temps de guerre et d’adhésion à une organisation illégale. De l’enquête contre lui conduite par les services généraux de sécurité, il ressort qu’il a été recruté pour le Hamas par un habitant du village de Jiftalik, près de Jéricho. Les deux hommes ont fait connaissance il y a deux ans à l’université, lors d’activités organisées par un mouvement d’étudiants dépendant de l’organisation terroriste. Lors de son interrogatoire, le suspect a admis que son contact avait demandé qu’il se procure des explosifs qu’il devait ensuite transférer en Judée-Samarie. En outre, il avait été chargé de recruter des Arabes de nationalité israélienne prêts à participer à des actions armées. Et il devait aussi, mission horrible, repérer des lieux particulièrement fréquentés où les terroristes pourraient déclencher l’explosion d’une bombe et faire de nombreuses victimes. Et puis, le Hamas comptait sur lui également pour qu’il introduise à l’intérieur de la « Ligne verte » des candidats à l’attentat suicide et des engins piégés. Il devait, par la suite, suivre un entraînement « militaire » et apprendre notamment le maniement des armes. Fort de la confiance de ses chefs, l’accusé prévoyait donc de créer une cellule terroriste avec des Arabes israéliens. Il avait déjà commencé à engager des hommes mais l’un d’entre eux, interpellé par le Shabak” target=”_blank” class=”external external_icon” rel=”nofollow”>Shin Bet, a avoué au cours de son interrogatoire qu’il avait été contacté par Mar’i mais avait refusé de coopérer.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.