Nomination repoussée

Après un premier scandale, impliquant le candidat Ouri Bar-Lev, le contraignant à se désister alors qu’il allait probablement être désigné pour diriger la police du pays, le ministre de la Sécurité intérieure, Isaac Aaronovitz, a décidé d’une manière surprenante de suspendre la nomination du nouveau chef de la police, qui devait se faire ce jeudi. Ce nouveau coup de théâtre est dû à une autre enquête qui concerne l’un des candidats. En effet, le motif de sa décision consiste en une vérification en cours concernant le général de police Yohanan Danino. Le contexte de l’enquête prise en charge par le contrôleur de l’Etat concerne la qualité du travail de l’intéressé dans l’affaire du meurtre de deux agents des renseignements de la police en 2006. A cette époque, il officiait en tant que directeur du secteur des enquêtes, au quartier général de la police. Des plaintes sont parvenues jusqu’au contrôleur de l’Etat, au sujet de possibles dysfonctionnement de ses bureaux. Avant d’annoncer le report de la nomination du nouveau chef de la police, le ministre s’est entretenu avec le conseiller juridique du gouvernement. «J’ai jugé important de repousser l’échéance de la nomination pour permettre à toutes les vérifications en cours de s’achever, afin d’être certain que le prochain chef de la police soit au-dessus de tout soupçon.» Les deux candidats au poste sont Ayalon Shahar et Yohanan Danino. Le second semble devoir l’emporter, mais une décision précipitée aurait pu avoir l’effet de provoquer une plainte de la part de gens mécontents auprès de la Cour suprême. Des députés se sont également adressés au ministre en ce sens. Ils lui ont demandé d’attendre un peu, afin de laisser le temps au contrôleur de l’Etat de faire son travail. En revanche, le président Shimon Pérès, qui a allumé la première bougie de Hanouka dans sa résidence à Jérusalem, en présence de généraux de la police, a déclaré: «La police s’investit sincèrement et très honorablement pour lutter contre les problèmes auxquels ses membres sont confrontés à l’extérieur, mais il leur arrive également de devoir se mesurer à des problèmes de l’intérieur. Personne d’entre nous n’est un ange.» il a félicité la police pour sa lutte contre la violence et la corruption. Le ministre Aaronovitz a participé à cette cérémonie, ainsi que l’actuel chef de la police, David Cohen ; ils ont distribué des certificats à des policiers primés pour leur excellence.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.