Les expulsés d’Elei Sinaï s’installent à Palmahim

Les familles expulsées de la localité d’Elei Sinaï, dans le Goush Katif, dans le cadre du plan de retrait du gouvernement Sharon, ont dû attendre cinq longues années avant de pouvoir enfin obtenir des terrains pour construire leur nouvelle maison. Depuis qu’elles ont été chassées de leur village, en 2005, elles ont dû vivre à Nitsan, près d’Ashkelon, dans des logements préfabriqués appelés pompeusement « caravillas ». Ce site, qui devait au départ accueillir provisoirement les résidents du Goush Katif, s’est finalement étendu en raison du retard mis pour trouver des solutions de logement aux nombreux « évacués ». Et c’est ainsi que 150 « caravillas » supplémentaires ont été installées sur place. A présent, les habitants d’Elei Sinaï font preuve d’un peu plus d’optimisme grâce à un accord signé mercredi entre la direction de l’administration Selah, chargée de gérer la situation, le Kibboutz Palmahim, au sud de Rishon Letsion, et les représentants des expulsés. D’après le nouvel arrangement, ces derniers obtiendront des terrains sur lesquels ils pourront construire une trentaine de maisons. Chaque famille obtiendra de Palmahim 400 m2 de sol. Bien qu’ils se trouvent dans le périmètre du Kibboutz, ils n’en deviendront pas membres pour autant. En revanche, ils seront associés à toutes les grandes décisions et aux projets futurs. Il faut dire que le Kibboutz Palmahim se trouve en difficulté financière et ses dirigeants pensent que l’arrivée des expulsés lui sera bénéfique, grâce au développement de nouvelles infrastructures sur place. Il se situe en bord de mer, ce qui encourage quelque peu les nouveaux résidents qui apprécient la topographie des lieux qui leur rappelle quelque peu leur village perdu. Il reste encore une étape à franchir pour les familles : elles doivent obtenir le feu vert de l’administration domaniale qui se réunit jeudi avant de donner son accord. Elle l’octroiera volontiers afin de mettre fin à cette procédure qui a visiblement trop duré pour les anciens résidents du Goush Katif.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.