AKP : « Israël est à l’origine des fuites de ‘Wikileaks’ »

Au Moyen-âge, on accusait les Juifs d’être à l’origine de l’épidémie de Peste noire, sous prétexte « qu’ils étaient moins touchés que le reste de la population ». Ce schéma de pensée n’a pas disparu chez les antisémites modernes, et voilà que le parti au pouvoir en Turquie, l’AKP du Premier ministre Erdogan, accuse Israël d’être à l’origine des fuites de « Wikileaks » concernant la Turquie, au motif « qu’Israël est moins sali que les autres pays par les révélations diffusées par le site de Julian Assange » ! Il est vrai que la Turquie ” et notamment son Premier ministre ainsi que le ministre des Affaires Etrangères ” n’ont guère été épargnés par les révélations de « Wikileaks » ” ce qui n’est que justice d’ailleurs. De même, des documents produits par le site indiquent qu’Ankara aurait fourni des composants à l’Iran pour son programme nucléaire. Mais il fallait bien chercher un bouc-émissaire à ce flot de nouvelles qui mettent le pouvoir turc dans l’embarras et compliquent ses relations avec certains pays. Le n°2 du parti islamiste au pouvoir, et qui est aussi son porte-parole, Hüseyin Celik, pointe donc Israël du doigt, accusant l’Etat juif « de vouloir déstabiliser et discréditer la Turquie et ses dirigeants ». Et quelle preuve avance-t-il ? « Il faut regarder quels sont les pays qui sont satisfaits de ces fuites, et Israël est parmi ceux qui s’est dit le plus satisfait. Par ailleurs, le Premier ministre Netanyahou avait déclaré avant les premières révélations ‘qu’Israël ne serait pas éclaboussé’. Comment le savait-il… ? » CQFD, selon Celik ! Le président turc Abdullah Gül avait déjà fait une allusion à cela mardi en déclarant « que ces fuites concernant la Turquie étaient le fruit d’un travail systématique », mais il n’était pas allé jusqu’à accuser nommément Israël. Le Premier ministre Erdogan avait convoqué une conférence de presse lors de laquelle il avait exprimé sa colère face aux accusations « d’extrémisme et de vénalité » portées par les révélations de « Wikileaks » le concernant. Son ministre des Affaires Etrangères, Ahmet Davutoglu, a quant à lui été qualifié « d’extrémiste et de personnage dangereux » par des diplomates américains. Mesure pour mesure…

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.