Un vin du Goush Etzion primé

La cave des vins des «Monts de Jérusalem», de la localité d’Elazar, dans le Goush Etzion, a été primée à la suite d’un concours international qui s’est tenu la semaine dernière à l’hôtel de la Mer Morte. Les vins et alcools présentés, d’Israël et de quelque vingt-cinq autres pays, étaient au nombre de sept cents. La France, l’Italie et l’Espagne y étaient présentes. Ce n’est pas la première fois qu’un petit producteur de la région de la Judée obtient un prix pour la qualité de son vin. Le propriétaire de ce cellier, Yohaï Noï, en explique la raison: «L’harmonie entre la nature du terrain, la roche, la température et le climat est favorable à l’élaboration de très bons raisins. Avec la sensibilisation à la culture du vin, l’intérêt grandissant, qui s’est développé au cours de ces quinze dernières années, a vu naître de nombreux producteurs qui se sont perfectionnés et dont certains ont été primés. » Yoh’aï Noï a commencé sa carrière en suivant une formation chez un œnologue du nom de Nir Shahar, de la localité de Sorek, entre Beth-Shemesh et Kiryat-Gat. Ensuite, il a entrepris en 2002 la préparation de son propre vin, non sans considérer cette activité comme son passe-temps favori. Ce n’est qu’en 2007 qu’il est passé à une production plus importante, y passant réellement une bonne partie de son temps. Aujourd’hui, sa production atteint les trois mille bouteilles, après qu’il s’est associé à un investisseur qui lui a permis de s’installer à son propre domicile, sans quitter sa maison à Elazar. Quant aux raisins, ils proviennent provisoirement de la région de Silo, à une trentaine de kilomètres au nord de Jérusalem. Noï prévoit l’exploitation de sa propre vigne, qui n’est pas encore prête, et qui doit s’étendre sur un terrain d’environ dix mille mètres carrés, non loin de chez lui. Le fonctionnement de la cave est conçu assez simplement: sous une toiture adossée au mur de sa maison, une «fosse» accueille le raisin qui y est déversé directement, pour atterrir dans des récipients. C’est dans une grotte creusée à même le sol, dans la roche, que le vin est emmagasiné et vieillit en fûts. Le producteur se sert de fûts nouveaux et anciens, et transvase le vin pour agir sur sa qualité et son goût. Le temps de vieillissement est relativement court: jusqu’à quatorze mois. Les principales sortes de vins sont le Merlot et le Cabernet-Sauvignon.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.