« Comment peut-on aller à 36 enterrements ? »

Tout Israël est encore sous le choc, après la mort effroyable de 41 personnes, dont 36 élèves officiers des services pénitentiaires brûlés vifs dans l’autobus qui les conduisait sur les lieux où l’incendie faisait rage dans la région du Carmel. Et le quotidien Israel Hayom exprime parfaitement le désarroi et la terrible tristesse qui pèsent sur toute une population ne parvenant pas encore réellement à saisir l’ampleur de cette tragédie en titrant ainsi l’un de ses articles: « Comment peut-on aller à 36 enterrements ? » Le commandant de l’unité durement touchée par ce drame avait appelé tous ses hommes, jeudi après-midi, en soulignant qu’ils partaient pour accomplir « une mission nationale ». Et après le terrible accident, il n’a pas pu retenir ses larmes face à l’ampleur du désastre. Les pompiers ont eu également des pertes. L’une des victimes, un jeune homme de 16 ans, a décidé de se porter volontaire malgré son jeune âge. Elad Riban était fils unique et il a été tué lorsque son unité a tenté des opérations de sauvetage dans la localité de Bet Oren. Sa mère, éplorée, a raconté : « Il a couru vers le feu pour sauver des vies humaines ». Et de poursuivre : « Elad était en cours lorsqu’il a appris qu’un incendie avait éclaté et il est sorti immédiatement de sa classe pour rejoindre les unités de secours. Personne ne pouvait l’arrêter ». Le ministre de l’Education Guideon Saar a rendu hommage à l’adolescent sur les ondes de Galei Tsahal, saluant sa bravoure et son dévouement exceptionnels.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.