Israël dit merci

L’incendie géant qui a ravagé le Carmel a enfin été circonscrit, grâce notamment aux nombreuses équipes étrangères qui sont venues, dès vendredi matin, prêter main forte aux unités locales. Israël doit à présent panser ses blessures, en pensant avant tout aux 42 victimes du feu auxquelles on doit rendre hommage pour leur bravoure. Et puis, il faut réparer les dégâts matériels considérables, et cela prendra, on le sait, beaucoup de temps avant que l’on puisse admirer à nouveau les collines verdoyantes de la zone sinistrée. Après cette dure épreuve, les dirigeants israéliens tiennent à exprimer leur gratitude à tous les pays qui ont expédié des renforts sur les lieux du drame et c’est dans le cadre d’une cérémonie, organisée mardi matin en la résidence du président de l’Etat à Jérusalem, que ce dernier, Shimon Pérès, a remis, aux côtés du Premier ministre Binyamin Netanyahou, des médailles à près de 250 pompiers de plusieurs pays. Tous les membres des équipes étrangères ont été invités à prendre part à l’événement avec des pilotes et des experts en situation d’urgence, ainsi que les ambassadeurs des Etats qui ont participé aux opérations, à savoir l’Azerbaïdjan, la Bulgarie, la Croatie, Chypre, l’Egypte, la France, la Grèce, l’Allemagne, la Grande Bretagne, l’Espagne, la Suisse et l’Italie. Dans son discours, Netanyahou a tenu à faire allusion à l’aide offerte par la Turquie, dont les relations sont plutôt tendues avec Israël ces derniers temps. Il a estimé que par son geste, Ankara laissait entendre que les liens entre les deux pays pourraient être en voie d’amélioration. Netanyahou, qui a déjà déclaré il y a quelques jours qu’il n’y avait aucune honte à faire appel en cas de besoin à de l’aide étrangère, a indiqué cette fois: « Pendant de nombreuses années, Israël a prêté assistance à d’autres pays qui devaient affronter des catastrophes naturelles. Après le tremblement de terre en Haïti, a-t-il encore rappelé, nous avons envoyé des équipes médicales, et lorsque la Turquie a été frappée par un séisme, nous avons également expédié des hommes avec du matériel sophistiqué. Israël était là bas pour offrir son aide ». Et pour preuve de l’esprit de solidarité qui régnait sur le terrain entre les différentes délégations, on peut citer le cas de trente-six pompiers grecs qui ont lutté contre le feu aux côtés de leurs camarades israéliens. Après avoir travaillé dur pendant des heures, ils ont accepté de poser avec eux pour une photo et ont alors été chaudement remerciés par le chef des sapeurs pompiers, Shimon Romah, qui leur a déclaré : « Nous vous admirons pour votre motivation et le dur labeur que vous avez accompli ». Et d’ajouter sur un ton enjoué: « Je voudrais vous apprendre deux mots en hébreu : Toda Raba (merci beaucoup) ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.