USA : Plainte civile contre un criminel nazi

Certains criminels nazis ont pu couler des jours heureux malgré les horreurs qu’ils ont commises pendant la Shoah. C’est le cas notamment du docteur Bernhard Frank, citoyen allemand âgé aujourd’hui de 97 ans, qui a pu mener une vie normale et même jouir d’une longévité exceptionnelle. Curieusement, il a toujours su bien garder le secret de son passé alors qu’il avait été, pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’un des adjoint d’Himmler et avait notamment, à ce titre, signé un ordre de massacre de Juifs. Contrairement à ses camarades du parti nazi, il n’a pas a eu besoin de fuir ni de changer son nom ni même de vivre sous une fausse identité et il a échappé également au procès de Nuremberg devant lequel ont comparu de nombreux dignitaires nazis. Fort de cette immunité, il a pu reconstruire sa vie après la guerre et a tenu pendant de très longues années un commerce de tabac. Aujourd’hui, il est bien tard pour qu’il rende des comptes mais pour ceux qui l’ont recherché et retrouvé, c’est malgré tout une grande satisfaction. D’après les évaluations des experts, il devrait être condamné à verser des indemnités s’élevant à plus d’un milliard de dollars. Mais comment a-t-il été repéré après une si longue période ? Ce serait grâce à un particulier, Mark Gold, qui a mené sa propre enquête et a finalement réussi à le localiser. Sont intervenus alors pour soutenir son action l’organisation israélienne Shourat Hadin et l’avocat Bob Tultzin. Pour mener à bien son enquête, Gold s’est fait passer pour un néonazi américain et s’est rendu à de nombreuses conférences pour rencontrer des militants de ce mouvement et s’approcher de l’homme qu’il recherchait. Il est finalement parvenu à ses fins et a su gagner la confiance de Frank, à tel point qu’il a réussi à l’interroger sur ses méfaits passés pendant des dizaines d’heures. Gold a précisé : « Je possède plus de cent heures d’enregistrements vidéo d’interviews avec lui, il s’agit d’une pièce unique ». Frank a finalement été inculpé aux Etats-Unis. Dans l’acte d’accusation émis par le tribunal qui traite son dossier, il est question de la part active qu’il a prise dans l’application de la terrible « solution finale ». On peut lire notamment dans le document que Frank a signé de sa propre main, le 28 juillet 1941, des ordres pour que soient massacrées des communautés juives en Biélorussie. Suite à cet horrible décret, plus de 10 000 Juifs, hommes, femmes et enfants, ont été assassinés dans cette région. On peut encore préciser que 27 membres de la famille des plaignants ont trouvé la mort sous les ordres de Frank. Cette plainte, il faut le dire, est la première du genre. Aucune demande d’indemnités privées, dans ce type de cas, n’avait été présentée jusqu’à présent. Les requérants espèrent disposer de suffisamment de preuves pour obtenir gain de cause.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.