Rendez-vous au tribunal, M. Assange!

En diffusant un nombre sans précédent de documents diplomatiques confidentiels, Julian Assange ““et son site WikiLeaks”“ vont peut-être nous permettre de répondre à une question laissée en suspens depuis bientôt quarante ans avec l’affaire des Papiers du Pentagone : peut-on être traduit en justice pour avoir publié des informations véridiques obtenues de manière illégale par sa source, sans être protégé par le premier amendement de la Constitution américaine? Lorsque ce type de conflit oppose deux parties d’importance, la réponse du droit constitutionnel est souvent la même: «Cela dépend». Mais si l’on s’appuie sur la jurisprudence (et sur l’actuelle composition de la Cour suprême, ce qui est presque aussi important), il semble que l’on puisse intenter un procès à Julian Assange. Reste à savoir comment parvenir à le faire comparaître. La Cour suprême ne s’est jamais directement prononcée sur le sujet depuis l’affaire dite des Papiers du Pentagone. Mais dans plusieurs cas similaires, elle a jugé que l’éditeur d’une d’information obtenue de manière illégale était protégé par le premier amendement. Dernier exemple en date: l’arrêt Bartnicki v. Vopper , en 2001 ““mais les

Lire l’article complet sur slate.fr

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.