Droits de l’homme menacés

Pour la responsable des droits de l’homme à l’Onu, Navi Pillay, les poursuites engagées contre les auteurs du site internet WikiLeaks, qui a divulgué des documents secrets retraçant les relations entre les Etats-Unis et les autres pays, sont inquiétantes. Elle s’inquiète des informations concernant les comptes bancaires des intéressées et de la pression exercée sur les sociétés de cartes de crédit dans le but de bloquer les transferts de dons en faveur du site d’informations. De la même façon, le directeur de ce site se serait trouvé sans aucun moyen de subsistance, ses comptes courant ayant été bloqués. Elle s’est entretenue jeudi avec des journalistes à Genève, lors d’une conférence de presse organisée par le Haut commissariat des droits de l’homme. Elle déplore une atteinte à la liberté d’expression. Elle s’est déclarée préoccupée par les démarches et les pressions, relatées dans les médias, à l’encontre de sociétés privées, et tout particulièrement auprès des serveurs de l’internet afin qu’ils cessent de soutenir le site WikiLeaks. «Ces démarches, a-t-elle déclaré, pourraient bien être considérées comme une tentative d’imposer la censure à l’information.» Elle a invoqué une violation du droit à la liberté d’expression garantie par la charte des droits de l’homme. L’activisme des Etats qui poursuivent WikiLeaks présentent d’importantes failles juridiques, selon Navi Pillay.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.