Berlusconi craindrait-il un raid israélien sur l’Iran ?

Le site Internet Wikileaks continue à livrer ses secrets que les médias s’empressent ensuite de publier dans le monde entier. On apprend ainsi que le Premier ministre italien Silvio Berlusconi aurait mis en garde les Etats-Unis contre une éventuelle attaque préventive d’Israël contre l’Iran. Il aurait fait part de ses préoccupations lors d’une rencontre à Rome, en février dernier, avec le secrétaire d’Etat américain à la Défense Robert Gates. Berlusconi aurait laissé entendre, lors de cette conversation, que les Israéliens pourraient même faire usage de l’arme nucléaire s’ils considéraient que leur existence était menacée. Le chef du gouvernement italien aurait estimé que Téhéran faisait tout pour se procurer l’arme atomique et aurait dit qu’il craignait de voir le gouvernement israélien, dirigé par Netanyahou, prendre l’initiative d’un raid sur l’Iran. Berlusconi aurait dit alors : « Personne, pas même le président Obama, ne pourra arrêter Israël si ses dirigeants pensent que son existence est en danger ». Toujours d’après les mêmes sources, Robert Gates aurait appuyé les propos de son interlocuteur. Après cet entretien, un câble serait parti de l’ambassade des Etats-Unis de la capitale italienne, comprenant les détails qui viennent d’être cités. C’est le quotidien allemand Der Spiegel, très bien informé, qui aurait fait ces révélations. Selon le document, Gates aurait également indiqué à son hôte que des avions israéliens avaient atterri en Grèce en juin 2008 pour effectuer une mission dont la teneur n’a pas été précisée, après avoir parcouru en vol une distance de 842 km. Ceci pour dire que la distance qui sépare les bases de l’armée de l’Air israélienne du réacteur iranienne est précisément de … 840 km. Toutefois, pour le Spiegel, relais de l’information, l’ambassade américaine « aurait confondu les miles et les kilomètres ». Dans le même dossier, il existerait un second télégramme portant cette fois sur l’entretien entre Gates et le chef de la diplomatie italienne Franco Frattini. Au cours de ces discussions, Gates aurait alerté son interlocuteur, lui expliquant qu’il fallait agir rapidement contre l’Iran.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.