Fischer « homme de l’année » du quotidien Globes

Le gouverneur de la Banque d’Israël, le professeur Stanley Fischer, déjà félicité par des organismes étrangers, a droit à présent à la reconnaissance du quotidien israélien de l’économie Globes. Il a en effet été couronné, ce samedi soir, du titre « d’homme de l’année » lors d’un congrès tenu par la rédaction du journal. Fischer, honoré de cette nouvelle marque de confiance qui vient de lui être accordée, s’est montré dans son discours très satisfait des progrès de l’économie israélienne qui est selon lui en pleine croissance. Il a déclaré : « Nous avons réussi à sortir de façon honorable de la crise grâce à des gens qui travaillent depuis des années sur les infrastructures économiques ». Toutefois, il a admis que tout n’était pas rose, qu’il existait encore des problèmes, entre autres dans le domaine de l’Education, et qu’il fallait encore affronter un certain nombre de défis, notamment pour aider les classes défavorisées de la société israélienne. Pour Fischer, ces questions doivent être traitées sur du long terme. A l’occasion de cette nouvelle distinction dont Fischer a bénéficié, le président de la Réserve fédérale des Etats-Unis, (FED), Ben Bernanke, lui a adressé ses vœux chaleureux par l’intermédiaire d’un film vidéo qui a été projeté. Saluant sa nomination, il a tenu à souligner que c’était grâce à lui que l’économie israélienne était devenue florissante. Fischer est incontestablement un économiste talentueux, et ses compétences ont déjà été reconnues il y a deux mois par un magazine américain, Euromoney, qui lui a accordé le titre de « banquier de l’année » et lui a remis un prix à Washington. Auparavant, il avait été reconnu par ses homologues du Proche-Orient et d’Afrique du Nord comme étant « le banquier régional » de l’année. Dans leurs appréciations, les membres du conseil d’administration du quotidien Globes ont salué la décision prise déjà en septembre 2009 par le Professeur Fischer consistant à augmenter le taux d’intérêt et à acquérir une quantité massive de devises étrangères pour tenter de freiner l’affaiblissement du dollar. Qualifiant cette mesure de courageuse, ils ont souligné que le gouverneur avait fait preuve d’une grande clairvoyance. Dans son discours, le Professeur Fischer a déclaré qu’il était sensible à l’honneur qui lui était fait ainsi qu’à ses collaborateurs de la Banque d’Israël et à plusieurs ministres des Finances avec lesquelles il avait eu l’occasion de travailler, citant notamment le Premier ministre actuel, Binyamin Netanyahou. Lors de la cérémonie, le jury a décerné le prix du meilleur ministre des Finances au Russe Alexeï Koudrine

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.