Les produits maraîchers augmentent

Les prix des fruits et des légumes vont devoir une fois de plus être revus à la hausse. La sècheresse des mois d’octobre et de novembre ont porté un coup très sérieux aux agriculteurs, que les assureurs ont refusé de dédommager. En effet, ces derniers ont refusé de reconnaître le préjudice subi par le secteur primaire comme catastrophe naturelle. «Il n’a pas plu, c’est tout, aucun fléau particulier n’a frappé vos champs, cultures et élevages», se sont contentées de répondre les sociétés d’assurances. Par contre, depuis samedi, les vents ont été particulièrement violents, ce qui devrait par conséquent être reconnu comme conditions extrêmes. Le Conseil des plantes assure jusqu’à 50% de couverture, et de nombreux agriculteurs ont contracté des assurances privées. Des tempêtes de sable ont frappé le Néguev de samedi matin à dimanche soir. Même les maisons dont les fenêtres sont restées ouvertes ont vu leur carrelage entièrement recouvert de sable. Dans les champs, des serres ont été arrachées et les légumes qu’elles abritaient ont été envahis par la poussière et le sable. Selon l’organisme des maraîchers, Meir Yfrah, les tempêtes qui se sont abattues sur le pays vont provoquer une nette augmentation des prix. Les premières estimations font état de vingt millions de shekels de dommages, sur l’ensemble du territoire national.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.