Abou Mazen dit «non» à Hillary Clinton

Le Comité Central du Fatah aurait repoussé lundi après-midi le programme proposé par la Secrétaire d’Etat US Hillary Clinton, consistant à reprendre la formule des « discussions indirectes » entre Israéliens et Palestiniens par l’intermédiaire de George Mitchell. Clinton avait annoncé la reprise des navettes du sénateur ““ qui est déjà arrivé au Proche-Orient ” en avertissant « que les Etats-Unis exigeraient désormais des réponses claires des deux parties sur les questions les plus cruciales ». Il règne cependant un certain flou selon les agences de presse: selon l’agence palestinienne « Wafa », « Abou Mazen a simplement discuté avec les autres membres du Comité des derniers développements politiques », alors que selon une autre agence, « Maan », « le Fatah a bel et bien dit non à l’appel de Clinton, et s’en tient aux exigences palestiniennes: arrêt total de la construction juive en Judée-Samarie et à Jérusalem et garanties américaines quant à la création d’un Etat palestinien dans les lignes de 1967 avec Jérusalem pour capitale ». Jamal Muhissin, membre du Comité Central, a insisté sur le fait « que l’AP ne reviendrait pas aux négociations tant qu’Israël ne gèlerait pas totalement la construction ». Dimanche, à l’occasion du 62e anniversaire de la Résolution 194 de l’ONU concernant les « réfugiés » arabes palestiniens, Yasser Abed Rabbo a déclaré « que l’OLP ne céderait pas sur l’exigence de retour de tous les réfugiés dans les demeures desquels ils ont été chassés » (sic). Parallèlement, les ministres des Affaires Etrangères du groupe des pays arabes membres de la « Commission de la Paix » se réuniront mercredi, en présence d’Abou Mazen.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.