Le “gang des barbares” face au verdict

La cour d’assises de Créteil, où sont rejugés les ravisseurs et les geôliers d’Ilan Halimi, tué en 2006 par Youssouf Fofana, rend son jugement vendredi.

Ce fut le procès de l’antisémitisme pour les uns, celui de “la loi des cités”, “la loi du silence” pour les autres. Le procès en appel de dix-sept des vingt-sept membres du “gang des barbares”, accusés d’avoir participé à l’enlèvement et aux sévices infligés à Ilan Halimi en 2006, s’achève vendredi, sur ce ping-pong entre avocats des parties civiles et ceux de la défense.

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.